Qu’est-ce qui détermine l’état de notre peau?

Divers facteurs influent sur la condition de la peau

Les différents visages sont comme des paysages. Quand on regarde les photos de personnes âgées, on retrouve des peau tannées par la pluie, le froid ou le vent. On voit aussi qu’une personne a beaucoup ri et souffert ; on voit qu’elle a beaucoup travaillé. Les visages pâles et ternes laissent supposer un vécu en grande partie en intérieur, là où ne pénètrent pas les rayons du soleil. De même, l’alimentation se répercute sur la peau. Trop peu d’eau élargit les pores, et l’abus d’alcool dilate les vaisseaux et provoque de l’acné à long terme. Le gommage pour les mainsUne cuisine trop grasse ne fait pas seulement grossir mais vous donne une peau pleine d’impuretés. Une carence en micro-éléments et en acides aminés anticipe le vieillissement et le relâchement de la peau. Notre peau est le miroir de tout ce que nous faisons, de tout ce que nous négligeons, de ce que nous buvons, mangeons, fumons. La peau reflète aussi les facteurs de stress et notre mode de vie.

Les hormones exposent leurs effets sur le vif

On n’est pas conscient de tous les éléments qui laissent leurs empreintes sur la peau. Déjà chez l’embryon, le type de peau, sa pigmentation et ses caractéristiques seront définis par les gènes. De même, certaines maladies dermatologiques peuvent être issues d’une prédisposition génétique. Par exemple la névrodermite. Les hormones que nous transportons ont naturellement aussi leurs conséquences sur la condition de notre peau. Elles contrôlent entre autre notre métabolisme. Les hormones propres à chacun sont tout un domaine en soi. Les antibiotiques, les pesticides qui agissent un peu comme des hormones, ainsi que l’engraissement du bétail transportés par la nourriture que nous avalons peuvent les modifier considérablement. Et puis il y a encore les répercutions des hormones de stress, ainsi que de certains médicaments comme par exemple la pilule. Le produit final de toute activité métabolique contribue à la dégradation de la peau ou lui nuit. Ils sont en partie évacués par la peau. Les peaux sèches, les boutons d’acné à l’adolescence ne sont rien d’autres que des réactions de processus hormonaux. Avec l’âge, la transformation hormonale apporte une peau sèche et fissurée, menant aux rides. Les produits de beauté de l’industrie cosmétique devraient se réorienter de façon conséquente.

Les rides peuvent aussi découler d’un processus mécanique : en effet, elle adopte facilement des empreintes, des écorchures, des coupures, des cicatrices, des ampoules et des hématomes. Trop ignorées, les toxines, la pollution, les substances agressives ont une action sur notre peau qu’il ne faut pas sous-estimer.

Non seulement la peau sèche, mais aussi une quantité incroyable de produits ménagers peuvent donner des démangeaisons chroniques. D’autres substances attaquent le manteau protecteur acide, ou bien dérèglent le métabolisme acido-basique (acide-base). De même, la chirurgie esthétique sont dans un sens un processus mécanique pouvant certes lisser, voire faire disparaître les rides et affermir la peau, d’un autre coté, les nerfs vont être paralysés, apparaitront des cicatrices ou bien une effrayante rigidité de visage.

Il est donc plus que légitime de se poser la question si on peut parler là d’un concept anti-vieillissement durable et intelligent. Un véritable procédé anti-âge ne consiste pas à remodeler les apparences, mais à traiter l’âge en profondeur.

Parmi les produits irritants, agissant sur la surface de la peau, on différenciera néanmoins les produits faiblement irritant des produits fortement irritant. On associera aux seconds des substances comme les lessives, les solvants ainsi que bien sûr les acides et les corps enflammés. Dans ces deux derniers cas, la réaction de la peau est immédiate. Alors que cela peut durer un long moment, voire plusieurs années avant que la peau ne réagisse au contact à des substances faiblement irritantes.

Non seulement les produits d’entretien chimiques, les huiles et graisses, les solvants doux et les dissolvants, mais aussi les savons parfumés, les shampoings, les produits de beauté et tout ce qui est parfumé peut provoquer des irritations aiguës et chroniques. S’ajoutent à ceux-ci les allergènes pouvant être de natures différentes. L’urticaire chronique, les stades préliminaires du cancer de la peau, ou bien les allergies de contact dépendent de différents facteurs.

Il est donc logique que le climat, l’environnement géographique et le niveau de pollution ont une influence sur la peau. Le froid et la chaleur, l’humidité et la sècheresse, l’air pur et l’air chargé, ou bien les UV (rayons ultra-violets) ont naturellement leurs conséquences sur la formation des ridules, des rides et l’élasticité de la peau (au niveau du cou, des sillons nasogéniens, ou plis dits d’amertume). De même en ce qui concerne notre mode de vide et notre alimentation. Un  mode de vie malsain et une alimentation pauvre laissent inévitablement leurs traces sur notre peau. S’ajoutent à ces éléments le manque d’hygiène et un soin de beauté inadéquat. Pour finir, on constate que nos états d’âme peuvent se lire sur notre visage. Nous avons une peau terreuse ou livide, sensible et irritable ou bien rouge de colère. Bien sûr, il faut bien vivre avec les éléments extérieurs naturels ou causés par l’industrialisation lorsque nous vivons en ville. Cependant, il est possible d’amoindrir leurs effets. Le plus simple est de préserver notre peau au travers de notre style de vie.

En guise d’exemple, on prendra la névrodermite. Les hormones et certains médicaments, comme par exemple la pilule, influent aussi sur la nature de la peau. Ce sont aussi les hormones qui provoquent la peau grasse et l’acné durant la puberté. Les hormones en général contrôlent entre autre notre métabolisme. Et les substances issues de tous les processus métaboliques nuisent, ou du moins altèrent la qualité de notre peau car elles sont en parties éliminées au travers de celle-ci. Avec l’âge, la modification hormonale provoque une peau sèche et fissurée. Les produits de beauté de l’industrie cosmétique sont adaptés conséquemment.

 C’est l’environnement qui décide de tout

La meilleure façon de conserver une belle peau, est de s’adapter à un mode de vie optimal pour celle-ci : s’hydrater en buvant beaucoup d’eau, éviter les excès de soleil et la nicotine, ainsi qu’une alimentation suffisante en nutriments indispensables, c’est à dire en vitamines, minéraux et oligo-éléments sont d’un bénéfice exemplaire pour la peau.