La cellulite

D’où vient cette horrible peau d’orange ?

La cellulite, aussi connue sous le terme populaire de peau d’orange, est provoquée par plusieurs facteurs et concerne en majorité les femmes. Il y a énormément d’idées reçues à ce sujet : même si on trouve dans le commerce une quantité astronomique de produits miracles contre la cellulite, il n’existe qu’un seul remède contre la formation de ces capitons inesthétiques. Malheureusement, les femmes sont prédisposées à la cellulite. Mais cela ne signifie par qu’elles ne peuvent pas y remédier, il faut juste trouver la bonne solution. Comme dans la plupart des domaines, la prévention est ici aussi préférable à la chirurgie esthétique.

La majorité des femmes doit lutter contre la cellulite.On sait par les statistiques que la majorité des femmes doit lutter contre la cellulite. Et cela ne touche pas que les femmes enrobées, mais aussi beaucoup de femmes minces, voire des sportives. Une mauvaise alimentation peut naturellement participer à la formation de la cellulite mais n’en sera pas l’unique cause : aucun régime ne pourra donc y remédier. La peau d’orange a tendance à se former vers le haut des cuisses, au niveau des fesses, du ventre et de la partie supérieure des bras. Plus on vieillit, plus prononcés seront ces plis disgracieux. Les personnes peu mobiles (employé/es de bureau) sont particulièrement touchées par la cellulite. Que la cellulite soit faible ou accentuée, on se sent toujours mal dans sa peau.

Les personnes souffrant d’excès de poids auront tendance à suivre un régime, se faire prescrire des massages ou essayer des produits cosmétiques. L’immobilité est absolument fatale, mais pas la seule raison de la cellulite. Les causes peuvent être une insuffisance féminine du tissu conjonctif, un mauvais fonctionnement de la circulation lymphatique et sanguine dans les tissus, une mauvaise alimentation et un manque de mouvement. S’y ajoutent les hormones et une prédisposition génétique, par exemple lors d’un dysfonctionnement du stockage des graisses (lipogenèse) et de la fonte des graisses (lipolyse). Les hommes sont en général épargnés car ils ont plus de muscles, les muscles ont tendance à réguler les tissus lipidiques, et le tissu conjonctif est plus tendu. Il est aussi intéressant de noter que les fibres du tissu conjonctif s’alignent chez les femmes en colonne (à la verticale), alors qu’elles sont chez les hommes réticulaires (en réseau). Et les femmes ont bien sûr beaucoup plus d’œstrogènes dans le corps, œstrogènes favorables au développement de la cellulite.

En effet, l’équilibre entre œstrogènes et progestérone sera décisif quant au stockage ou à l’élimination des graisses dans le corps humain. Les œstrogènes détendent le tissu conjonctif et favorisent l’accumulation d’eau et de graisse. Il est regrettable que les cellules lipidiques de la femme peuvent multiplier leur volume par 200 ! Ce qui leur permet naturellement de stocker nettement plus de graisse, ce qui perturbe bien sûr les tissus environnants. Ceux-ci souffrent d’une irrigation insuffisante et d’une évacuation réduite de toxines inutiles. L’activité de l’écoulement lymphatique diminue aussi. De plus, nous avons tendance de nos jours à mal nous alimenter, voire très mal, ce qui ne fait qu’empirer le blocage lymphatique. Le sucre qu’on trouve sous une forme ou une autre dans tous les produits industriels, les produits à base de farine blanche de type 45 ou 55 qu’on utilise en pâtisserie ou pour nos baguettes pourtant si délicieuses, mais qui sont donc toutes modifiées, ne seraient-ce que ces deux éléments se déposent malheureusement sous forme de scories dans les cellules. Des graisses inutiles aussi, tous les sucres non-utilisables en général, qu’il s’agisse du saccharose (sucrose), lactose, glucose ou maltose, les acides toxiques, les toxines issues de l’alimentation et des boissons se déposent avec force dans le tissu conjonctif harassé. On reconnaît ces dépôts aux couches de cellulite ainsi formées dans la peau.

Maintenant que nous savons que nous les femmes ne sommes pas vraiment responsables de notre cellulite, il est temps de chercher ensemble des solutions. Parce qu’il est au moins possible de réduire l’ampleur de cette peau d’orange. Bien sûr il faut bouger, pratiquer un sport, et aussi une alimentation saine et riche en fibres alimentaires sont déjà un bon commencement, surtout chez les femmes pratiquant un métier « assis ». Celle qui boira de l’eau au lieu de boire du café, des boissons sucrées et/ou à la mode participe déjà activement à l’élimination des toxines. Et il est tout à fait possible d’aider tout cela au travers de compléments alimentaires, afin d’aider la détoxication des cellules et la production de collagène et de créatine : on ne peut pas échapper aux acides aminés comme l’arginine, la glutamine et la méthionine qui sont absolument nécessaires. Tandis qu’à long terme, il n’a pas été démontré de façon empirique si la liposuccion, les ultrasons ou tous les produits de beauté aident réellement contre la cellulite. On a donc plutôt intérêt de faire appel aux ressources de la nature. Nous devrions finalement commencer à nous préoccuper de l’anti-âge dès nos 20 ans. Et aussi en ce qui concerne la cellulite !